Didon dîna, dit-on, du dos d'un dodu Dodin

Publié le par Gant2velours



douceur-4.jpgdouceur-5.jpgdouceur-4-copie-1.jpgdouceur-5.jpg



Karl prit l’habitude de nous envoyer des douceurs sous n’importe quel prétexte.


« Je fais ça pour vous engraisser », plaisantait-il.


Voir son entourage enfler pendant que lui-même dégonflait le remplissait de joie.
La Lagerfeld Gallery croulait sous les boîtes de caramels mous de chez Dodin, le confiseur le plus célèbre de la côte basque. Ces sucreries nous étaient livrées par porteur, accompagnées d’un petit mot manuscrit qui disait en substance:


« Histoire que vous restiez dodus, ces frivolités de chez Dodin. »


Le couturier connaissait nos points faibles… et s’en délectait.

(Extrait de "Merci Karl!" d'Arnaud Maillard, Editions Calmann-Lévy)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article