Je suis très rancunier...

Publié le



Paris, Carrousel du Louvre, février 2005

Arnaud Maillard retient son souffle : dans quelques instants, le bras droit de Karl Lagerfeld donnera le coup d'envoi du défilé automne/hiver 05/06. A 34 ans, ce jeune styliste signe là sa dixième collection en tant que directeur du studio de la Lagerfeld Gallery. Ce sera la dernière.
Après quinze ans passés dans l'ombre du couturier le plus célèbre au monde, Arnaud Maillard est brusquement licencié. Sans aucune explication.


Nous avons retrouvé Arnaud juste avant son licenciement. Dans les mois qui ont suivi, nous avons beaucoup parlé, Arnaud nous racontant son histoire tandis que nous essayions de comprendre ce qui avait bien pu se passer.  
Au début de nos entretiens, nous avons retrouvé une interview de Karl Lagerfeld parue en janvier 2005 dans Le Figaro, où le PGCM (Plus Grand Couturier du Monde) s'exprimait en ces termes : 

"Arnaud (Maillard) a la rage que mon look réclame chez Lagerfeld Gallery."

Quelques lignes plus loin, nous avons relevé cette délicieuse petite phrase...

" Je suis très rancunier. Quand mes seconds veulent m'imposer quelque chose, ça finit toujours très mal."

Cet article résume bien les raisons pour lesquelles paraîtra le 12 septembre prochain le livre d'Arnaud Maillard, "Merci Karl !" sur les quinze années de leur collaboration. 

N'en déplaise à Arnaud, son livre est plus proche du beurrage de tartines en règle que du vrai pamphlet. 
Nous serons donc obligé de nous souvenir à sa place de tous ces petits détails croustillants qui ont fait les délices de l'équipe pendant toutes ces années…

c'est parti !

Honneur aux aînés ! Nous commencerons donc par souhaiter un Bon Anniversaire à Monsieur Lagerfeld. 

Le 10 septembre prochain, vous aurez donc 74 ans, n'en déplaise à vos biographes qui ont souvent confondu 1933, votre année de naissance telle que mentionnée par le registre des baptêmes de la ville de Hambourg, en Allemagne, et 1938, date communément citée par vos admirateurs.

Bonne nuit et bonnes ondes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 05/09/2007 17:49

Inutile d'invoquer le diable, ce serait lui donner bien trop d'importance.
En revanche, ne prenons pas de gant : dans un jeu à plusieurs centaines de millions d'euros, la douceur du velours n'est plus de mise. Écarté "Le Kréateur", que reste-t-il ? Un patron autoritaire n'hésitant pas d'une part à jouer avec le fisc et d'autre part à congédier arbitrairement ses plus fidèles serviteurs.
Le temps de l'idolâtrie est révolu. Le dormeur doit se réveiller.
Bonjour et bienvenue dans le monde réel.

Bijou 28/08/2007 01:26

Alors comme ça, le grand couturier a 74 ans ? Bigre, il est bien conservé. C'est vrai qu'on ne voit pas grand chose sous la poudre et les lunettes...

Arnaud & Claire 29/08/2007 10:32

La vieillesse est un naufrage… Et Karl déteste les bains de mer.